Alt-urbaine




2017

︎Projet lauréat

Réinventer la Seine


Barges évolutives d'agriculture urbaine 




︎  Port d’Alfortville (94), à la confluence de la Seine et de la Marne
︎ Agence 360, GANG, A.26 ARCHITECTURES (Architecte et BE), Fritsch-Durisotti (Designer)

︎ Investisseurs / Promoteurs : ALT-Urbaine (Société de projet à créer pour la mise en oeuvre du projet ALT-Urbaine)

︎ Exploitant des barges: Agence 360




Le projet ALT-Urbaine est multifonctionnel, la réalisation de son programme se découpe en plusieurs phases. En phase amorçage (2018-2020), il propose l’installation d’une plateforme côté Seine avec un espace de démonstration d’agriculture urbaine (potager et bassins d’aquaponie visibles par le public), articulé avec un restaurant grâce à l’économie circulaire : la production agricole est consommée par le restaurant. Une barge maraîchère pour un «marché sur l’eau» accoste chaque week-end. Dans une deuxième phase (2021-2022), le projet reçoit l’installation de 4 barges de 60x8m côté Marne, et l’installation de la base vie de chantiers et d’une zone de logistique fluviale, permettant l’évacuation des matériaux des futurs chantiers voisins. En troisième phase, l’infrastructure flottante côté Marne est renforcée, avec une base vie et une zone logis- tique permettant de recevoir des matériaux de chantier par voie fluviale. Après 2025, en 4ème phase, le site accueille le projet définitif avec l’aménagement de la barge côté Marne avec des activités de coworking, fitness, café autour de l’escale fluviale.

Alt-urbaine dynamise et enrichit la transformation annoncée du port d’Alfortville, par des fonctions logistiques puis d’activités (restaurants, tiers lieu, salle de sport) renouvelant le rapport à la confluence.Alt-urbaine est aussi un démonstrateur d’économies circulaires à plusieurs échelles : à partir du métabolisme propre à chaque barge, le projet global s’articule à son environnement immédiat et intercommunal, pour un rayonnement métropolitain.

LaPaire




 2014

Mobiliers urbains nomades et évolutifs




Lieu — Paris XIIIe

Surface — 2 x 4m²
Usagers — habitants

Financés par Notre Quartier 13 et initialement conçus pour la fête de quartier 13 en fête aux grands moulins, ces modules sont voués aux associations et aux structures du XIIIe arrondissement de Paris, Petit Bain les a accueillis sur la terrasse dans le cadre du Festival des Arts d'Hawaii et le GANG les a sorti lors du park(ing) day 2014 à la Buttes Aux Cailles dans le XIIIe.



Cette paire de modules, prototype conçu à partir d'un principe déclinable, permet d'accueillir différents usages : assises, tables, bars, chaises longues, exposition... Ils peuvent accueillir 4 à 5 personnes. Leurs roues leur permettent d'évoluer dans l'espace, proposant ainsi diverses combinaisons entre les deux modules et/ou leur environnement direct.

N'hésitez donc pas à les bouger, à vous installer, ils sont à vous !



la fête de quartier 13 en fête aux grands moulins




@Petit Bain Festival des Arts d'Hawaii




park(ing) day 2014 à la Buttes Aux Cailles dans le XIIIe.

MICro MACro




2013

︎Mention spéciale du jury

Concours Algeco 4ème édition : architectures élémentaires "Hybrid Containers" 





︎ Paris XIIIe
︎ Antoine Séguin, Jérémie Dru, Brice Rosaye, Louis Befve


La nécessité de contrer l’étalement urbain dans une optique de développement durable autant que dans une volonté d’améliorer le cadre de vie de tous nous amène à repenser la densification de nos villes, qui peuvent nous apparaître saturées.
Pourtant la ville regorge de potentialités inexploitées et considérées comme inexploitables que l’on peut cependant investir de façon éphémère et légère : espaces publics, bâtiments en friche, ouvrages d’art industriels (ponts, métro aérien...).




On constate une volonté générale de se réapproprier son cadre de vie accompagnée d’une émergence de projets qui visent à revitaliser des quartiers à l’initiative d’habitants ou encore de collectifs d’architectes qui incorporent les populations au processus de conception et de réalisation. Ces projets sont liés à la festivité, à la flânerie, à la culture, à l’information, au partage et à l’échange en contestant une notion exclusivement marchande de la ville.






L’utilisation de l’algeco est adaptée à ce processus car réactive, immédiate, modulable et réversible. Par le biais de l’algeco, les habitants et usagers peuvent se réapproprier la construction et la transformation de leur environnement et ainsi de la vie de leur quartier.
Cette démarche créative et ouverte nécessite un espace de conception et construction de ces projets. Celui-ci s’intègre dans un réseau urbain qui permet leur diffusion. Ceci se présente comme un chantier participatif intégré dans un quartier dynamique qui fonctionne en synergie avec le chantier.




La halle Freyssinet est adaptée à l’implantation d’un chantier de ce type de par sa situation géographique : au coeur d’un quartier en mutation (ZAC Paris Rive gauche dans le XIIIème arrondissement) lui-même au centre d’un réseau de communications important permettant d’acheminer les projets réalisés vers leur destination.



Le chantier donne naissance à un quartier dans la halle riche des multiples possibilités d’assemblage des algecos.
L’intégration de modules dans la trame sublime les qualités de ce patrimoine et inversement, cet ouvrage met en valeur ces modules standardisés.
Le processus participatif et évolutif de ce quartier correspond au mode de vie des étudiants, qui est la population la plus à même de s’investir dans ce type de projet, de se renouveler et de devenir acteur de son environnement proche.
Les activités se développent dans la nef centrale, où la toiture de la halle forme un passage couvert. Les logements quant à eux structurent des rues plus intimes dans les nefs latérales tout en profitant de la lumière naturelle.



Le chantier est situé à l’extrémité de la halle qui débouche sur le boulevard Vincent Auriol, et devient un moteur au cœur du réseau de communication de la métropole. Une équipe permanente encadre et gère les réalisations du chantier. Celui-ci est ouvert à toute personne souhaitant proposer ou participer à un projet. La conception des projets est basée sur un processus de recyclage de l’algeco : il est conçu sur place, transporté puis monté sur le site, et une fois démonté, les composants sont ramenés à la halle où ils pourront être réutilisés.